juin 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Devenir Fan

« Ancestry, pas de deux avec BIGEnet | Accueil | Interview d'Alain Morinais pour "Laboureurs d'espoirs" »

28 novembre 2008

Commentaires

Sébastien

bonjour
rassurez-vous même des associations fédérées trouvent que cela est bien trop cher. La question de la participation se pose.
On part complètement dans la folie des grandeurs où chaque congrès doit surpasser le précédent.
Il faudrait sans doute revenir à plus de modération.

Elisabeth VAILLEN

100% d'accord avec vous. Les congressistes aussi trouvent que cela est bien trop cher (100 euros pour 2 jours et demi de conférences, ateliers et stands, inscription avant le 31 décembre 2008). La passion a des limites.
J'espère que la FFG entendra votre appel.

Christian Bligny

Bravo Mado,
Tu écris bien tout ce que nous pensons, la passion généalogique ne doit pas reservée à une seule élite.

Christiane

Vous avez parfaitement raison Madeleine, il est parfaitement possible de faire aussi bien, et même souvent beaucoup mieux, sans la fédération.

Puisqu'elle ne changera pas, poursuivons notre chemin en marge en n'oubliant pas cependant, que nous avons parfaitement le droit, lorsque nous sommes adhérents d'une association fédérée, de dire que nous sommes contre cette dérive. Pourquoi ne pas refuser de payer la part de la cotisation qui revient à la fédération par exemple ? Croyez-moi, si nous sommes seulement 10% à le faire nous serons très vite écoutés !

Madeleine

Un grand merci à tous de vos soutiens et j'espère qu'il y en aura d'autres... Je viens par ailleurs d'apprendre que d'autres grosses asso non fédérées ne participeront pas non plus...
Si chacun d'entre nous envoyait un petit mot à la FFG peut être la rendrions-nous plus raisonnable..?
Le rêve fait partie de la vie !!!
Mes amitiés
M.A.T

Yannick VOYEAUD

Bonsoir,

Je réponds à Christiane.
Le HIC c'est que l'adhérent ne peut disposer réellement de son poids. En effet c'est le cercle qui est adhérent à la Fédé donc c'est au niveau du CA de ce dernier qu'il faut faire pression. Pour faire pression sur le CA il faut faire pression sur l'AG.
Comme dans beaucoup de cercles l'AG est pilotée par 95% de locaux parmis les présents donc les décisions se prennent de facto en petit comité. Ne parlez pas des procurations puisque les débats n'ont pas réellement lieu donc la procuration équivaut à un chèque en blanc au CA sortant donc le risque de voir changer les choses est bien difficile et utopique sauf à ce que la Fédé se saborde puisque elle est émanation des associations qui elles même râlent parait-il!
Quelque chose doit m'échapper!

Yannick

Christiane

Je suis d'accord avec vous Yannick, l'adhérent n'a rien à dire pour la fédération, la seule possibilité est donc de ne pas payer la part fédérale pour se faire entendre par les associations adhérentes à la FFG. Si les cas se multiplient les associations seront devant un véritable problème, et elles ne pourront plus se permettre de seulement râler !
Mais comme vous, il y a quelque chose qui m'échappe ! L'adhésion à la fédération n'est pas obligatoire, donc si les associations contestent les décisions leur devoir est de le dire, ou de quitter la fédération avec une bonne lettre explicative.

Gugu GUIEU

Bonjour,
je partage tous les commentaires concernant le texte bien senti de Mado.
Quant à l'échange qui suit (très logiquement) entre Christiane et Yannick ... vu les arguments de Yannick (j'abonde !), il me semble complètement utopique de croire que soudainement de nombreux adhérents se mettraient à ne plus régler cette part (comment les informer !) ; et comme l'écrit Yannick, allez faire évoluer un CA par le biais de l'AG !!! Je connais au moins un cercle qui avait (a encore ?) l'habitude de distribuer les procurations aux seuls membres du ... Bureau ! Comme les rats ? Si l'on en voit un, il y en a au moins 100 ???
Cordialement
Gugu

Christiane

Bonjour,

Je ne dis pas que ne n'est pas utopique de penser que les gens ne vont pas payer, mais c'est la solution la plus efficace. Nous pouvons continuer à râler sans rien faire, et nous serons alors un beau troupeau de moutons !

Comment le faire savoir ? J'ai l'impression qu'internet offre des possibilités de diffusion simples et efficaces.

Nous pouvons aussi comme le suggère Madeleine, créer autre chose, mais au bout du compte nous arriverons à encore une division supplémentaire, est-ce souhaitable ?

Cordialement

Madeleine

La création que je veux faire, pour répondre à Christiane, est surtout une Fédération des associations FAMILIALES et Journalistes Familiaux, pour le moment il n'est pas question de créer une seconde fédération qui couvrirait : cercles ou associations de généalogie... mais, éventuellement pourquoi ne pas, dans le temps, faire une extension.. à ceux ou celles qui aimeraient nous rejoindre.. Mais nous n'en sommes pas encore là! Il n'est donc pas question de diviser mais de structurer ce qui ne l'est pas encore...

En tous les cas je vois que mon article suscite de nombreuses réactions et j'espère que cela puisse faire bouger un peu les choses...
Mes amitiés à tous
Madeleine

Edouard

Bonjour

Comme d'autres je suis contre l'inflation et le gigantisme dans l'organisation des congrès et les frais que cela entraine. Par contre je ne suis pas du tout d'accord sur les conclusions qui en sont tirées.

Prenons les choses du côté économique avant de passer à l'émotionnel (corde qui est très bien utilisée par Madeleine). Organiser un évènement à un cout X pour l'organisateur. Ce cout il va falloir le partager entre les différents participants : exposants pro, exposants associatifs, congressistes, visiteurs...

Chaque organisateur est libre de son choix, mais il ne semble pas anormal qu'il établisse des tarifs différents selon les catégories et cherche un équilibre financier de son évènement. Aussi ici critiquer le fait que les associations fédérées soient favorisées alors que l'organisateur est la fédération, c'est un argument fallacieux et émotionnel mais ça n'a rien d'extraordinaire en soi.

Si d'ailleurs, il est si rentable de se fédérer pour avoir un stand pas cher, qu'est-ce qui empêche l'association de Madeleine de se fédérer ?

Au risque de ne paraître pas politiquement correct sur ce blog, j'ai l'impression que le seul but de Madeleine est de créer sa fédération à elle, qu'elle piloterait elle. Pourquoi pas mais il faut assumer ses ambitions.

Madeleine

Bonjour Edouard, je ne pense pas que vous ayez absolument compris ma démarche... je ne cherche en rien à faire concurrence à la FFG nos associations familiales n'ont pas du tout les mêmes buts, ni les mêmes ambitions et se réunir en fédération n'a d'autres but que de s'aider les uns et les autres à organiser nos cousinades sous les meilleurs auspices et donner aux futurs journalistes familiaux une aide pour débuter en la matière... Donc rien à voir avec l'envie ou non de se fédérer pour concurrencer qui que ce soit...
Par ailleurs, je vous pose la question : Pourquoi le salon d'Argenteuil qui a eu je suppose les mêmes soucis que la FFG pour organiser son salon a t'il pratiqué des prix qui sont à la portée de tous... et même de la FFG puisqu'ils y étaient présents !!! Je crois qu'il s'agit d'une escalade de coûts pratiqués par les standistes et sans doute par d'autres partenaires organisateurs du Salon (je ne parle pas là du cercle organisateur qui fait ce qu'il peut avec les moyens qui lui sont imposés) et j'aimerais savoir POURQUOI une telle différence de prix entre les fédérés et les non fédérés, je ne pense pas que la cotisation versée (d'ailleurs inégales pour chaque Cercle puisque variant au nombre d'adhérents) peut justifier le plus du double pour un stand de 6m2...
Alors je pense Edouard, que vous avez certainement raison dans le fait qu'il est nécessaire d'amortir les frais pour un organisateur de congrès, mais là ce n'est plus de l'amortissement, c'est pratiquement de l'usure...
Bonne journée
Madeleine

PELLAN Jean François

Bonsoir,

Toute lorgnette a deux bouts.

Il y a celui des petites associations qui voient leur problème financier, mais il y a aussi celui de l'organisateur qui s'engage et qui doit équilibrer son budget et surtout ne pas avoir de déficit.

Il faut savoir qu'une affaire comme Marne la Vallée, avec la location d'un espace digne de recevoir de nombreux stands, des salles pour les conférences, les locations de stands avec montage et démontage et tutti quanti, cela dépasse les 300.000 €uros.
Qu'on le veuille ou non les salles pour les congrès sont de plus en plus chères et il faut bien équilibrer.

En ce qui concerne Argenteuil, aucune comparaison n'est possible car la salle a été mise à disposition gratuitement par la Ville et en sus l'association organisatrice a obtenu une belle subvention pour pouvoir monter les stands. Mais une salle comme Argenteuil ne pourrait être utilisée pour un congrès, car il n'y a aucun espace pour les conférences et communications.

Venons en maintenant à la différence de traitement entre les associations.

Il y a une très grosse association qui ne veut pas adhérer à la Fédération, car elle fait le décompte suivant : Vu le nombre d'adhérents cela lui coûte plus cher de cotiser que de payer un surcoût pour le prix des stands et de bénéficier indirectement de l'attractivité qu'elle en retire en participant au congrès de la FFG. Trouvez vous cela normal ?

Le CGF qui est la plus grande association avec 5.590 adhérents paye donc plus que les autres et je n'apprécierai donc pas outre mesure que les sous de mes adhérents servent à favoriser ceux qui ne veulent pas adhérer à la fédération.

On ne peut vouloir le beurre (ne pas adhérer à la Fédération) et l'argent du beurre (bénéficier d'un tarif proche de celui accordé à ceux qui font l'effort de cotiser)
C'est aussi simple que cela.

Si maintenant vous êtes une petite association, je ne vois pas que l'adhésion à la FFG vous pénalisera outre mesure, compte tenu de l'économie substantielle que vous ferez sur la location d'un stand.
A vous de faire le bon choix.

Je vous souhaite bien du plaisir si vous voulez faire une autre fédération, car lorsque vous organiserez un congrès vous changerez rapidement d'avis quand vous verrez les coûts !

Bien cordialement
J F PELLAN
Pdt du CGF

Madeleine

Bonjour monsieur PELLAN..
Croyez vous qu'il soit raisonnable de louer des locaux à un tarif aussi élevé ?? 300.000 euros mais à l'heure où nous sommes en pleine récession (ou près de l'être) n'est-ce pas se moquer du monde ?? Je crois que là on fait dans une telle démesure et dans une telle escalade, qu'il est absolument aberrant pour une Ecole - puisque le congrès a bien lieu dans une Ecole - de louer ses locaux à un tel tarif, tous stands confondus etc... c'est de la folie pure et simple et je n'arrive pas à comprendre comment la FFG peut accepter de tels montants pour ce congrès ! franchement cela me dépasse et dépasse certainement d'autres présidents d'associations...
Pour ce qui concerne le reste de votre commentaire... Quant à la fédération que j'envisage de créer pour nos associations familiales, il n'est pas question de congrès et surtout pas dans les conditions de prix semblables ! aussi ne vous inquiétez pas pour nous il est hors de question de faire dans la démesure.. Quant à adhérer à la FFG pour quelques associations que ce soit afin de justifier d'un coût moindre de stand au congrès.. je pense que ce n'est pas le calcul premier que font les cercles.. et pouvez-vous me dire ce que fait la FFG pour ses cercles adhérents tout au long de l'année ?? Alors oui je conçois qu'au vu des sommes demandées pour chaque adhérent, leur participation soit diminuée.. mais du double des autres participants, il ne faut quand même pas exagérer !! si nous étions encore en Francs, un stand de 6m2 pour pas loin de 4500 francs trouvez-vous cela raisonnable dans le budget d'un cercle ? Moi non désolée !
Bonne journée à vous et bon congrès.
Madeleine

Pellan Jean François

Bonsoir Madeleine,

Je rectifie mon chiffre précédent. En fait le coût du congrès devrait être aux environs de 255.000 € et non 300.000 €.
Par contre la location des lieux et le montage des stands représentera un peu plus de la moitié des 255.000 €, soit aux environs de 135.000 € C'est cette somme qui doit être équilibrée avec les locations des stands. Le surplus pour arriver aux 255.000 € représente le coût pour les repas, les actes du congrès etc. etc... et ce surplus est financé par la vente des repas etc...
Qu'on le veuille ou non, une location d'un espace de congrès, les montages de stands par une entreprise spécialisée en la matière coûte cher et il faut bien en répercuter le coût !
Vous dîtes qu'il ne faut pas avoir une telle différence entre les cercles fédérés et les cercles non fédérés dans les tarifs. Soit ! Mais c'est alors un jeu de bascule et indirectement vous demandez aux associations fédérées, qui font l'effort de cotiser tous les ans, de voir le tarif qui leur est consenti, de devoir être ajusté à la hausse. Ce n'est pas très juste non plus pour eux !

Vous posez la question de savoir ce que fait la FFG pour ses adhérents tout au long de l'année.
Je vous rappelle tout d'abord que la FFG est une Fédération d'associations.
Elle est l'interlocuteur des généalogistes de la france entière vis-à-vis des pouvoirs publics et indirectement elle vous rend aussi service sans que vous vous en rendiez compte.
Elle édite des documents fort utiles sur la gestion des associations (par ex, pour les pb de TVA et autres)
...et elle organise un congrès tous les deux ans, auquel toutes les associations généalogiques sont admises y compris les non fédérées. Il y a donc de la largeur de vue à la FFG.
Et puis, qui a porté pendant de nombreuses années le projet d'abaissement des seuils pour la communication des Archives ? Je vous le dis tout net : c'est la FFG et personne d'autre.

J'ajoute que je ne fais pas partie du conseil d'administration de la FFG, mais que j'ai organisé le congrès de Brest en 1999 et que je connais donc toutes les difficultés que l'on rencontre d'un point de vue financier quand on est organisateur.

Bien cordialement

J F PELLAN

Madeleine

Vous savez entre 300.000 et 255.000 € je ne vois pas vraiment de différence ces chiffres sont exhorbitants dont 135000 € de location de stands !!! mais où va t'on ?? Avec ces sommes je pourrais m'acheter une maison supplémentaire !!! dans une époque où nous sommes tous soumis à économies de marchés, où la récession nous guette, je vous le dis tout net c'est scandaleux !! Et si j'ai bien compris, la FFG va fêter au cours de ce congrès son 40e anniversaire...Je n'ose même pas imaginer les frais supplémentaires que cela va occasionner ... ;o)))
Franchement rien ne me convaincra dans cette débauche de luxe...!!
Par ailleurs en ce qui concerne ce que fait la FFG tout au long de l'année, permettez moi de faire quelques réserves..J'ai été présidente d'une asso fédérée et je sais pertinement qu'à part un petit journal de 2 pages tenant informés de ci ou de ça... rien d'autre n'était fait !! les versements faits par les cercles sont à fond perdu et ne servent pas à grand chose..
Quant à l'abaissement des délais concernant les archives, permettez moi de vous dire qu'en tant qu'Archiviste, j'ai eu à discuter sur ce problème lors de réunions d'Archivistes de mon département et ce en présence de Directeurs d'A.D.de notre région d'Ile de France, nous avons été avec eux, de nombreuses fois aux A.N. pour plaider cette cause, donc la FFG n'a pas été la seule à intervenir bien au contraire...Dès 1999 déjà, nous étions invités, nous Archivistes, à nous exprimer sur la question et j'ai toujours opté pour un rabaissement des délais en signant de nombreuses pétitions pour ce faire...
C'est l'action conjuguée, des Archivistes, des Généalogistes et bien entendu de la FFG qui ont permis cet abaissement mais certainement pas la FFG seule !
Bien à vous, très cordialement
Madeleine

Christiane

Voilà qui est bien dit :-)

J'ai dit ce que je pensais de ces dépenses sur le blog de la fédération (il faut le trouver, il est bien caché), mais je pense que nous sommes beaucoup à avoir envie d'ajouter aux propos de Madeleine, que nous aurions préféré, et de loin, que la fédération s'engage dans tout ce qui concerne l'informatique, et là elle a été, et elle reste d'une nullité qui dépasse l'entendement, les histoires récentes de Bigenet n'étant pas le sommet de la gloire !

Responsable d'association non fédérée, je préfère que nous investissions dans notre site internet, plutôt que de faire un don à la fédération.

Très cordialement

Pellan Jean François

Bonsoir,

Vous m'avez mal lu. La location des stands ne coûte pas 135.000 €. Cette somme concerne la location de l'espace congrès pendant les 3 jours + la location des stands + leur montage et démontage + l'électricité dans les stands + la Wifi dans les stands + le gardiennage.

Si vous pensez que l'on peut faire un congrès avec trois francs six sous..... Je voudrais vous y voir.
Il est tout d'abord difficile de trouver des endroits qui permettent de mettre au moins 170 stands, qui sont d'un accès correct, avec de l'hôtellerie proche etc.... Ce prix est à peu près le même partout.
Enfin, si vous avez des tuyaux pour faire un congrès de cette importance à moins cher, n'hésitez pas à les donner !

Une fois de plus, la critique est aisée mais l'art est difficile...

Bien cordialement

J F PELLAN

Christiane

Le détail des chiffres n'a pas une grosse importance, les critiques nous connaissons et les difficultés aussi.

Les seules questions à se poser sont :

Qu'est-ce qu'attendent nos adhérents ?

Qu'est-ce qui va leur rendre le plus service ?

Que pouvons nous faire avec l'argent que nous avons ?

Dans tous les cas un investissement qui concerne qu'une petite partie des adhérents d'une association est mauvais, surtout lorsqu'il est de cette importance financière.

La réalité actuelle c'est que le développement des associations dépend essentiellement de leur présence ou non sur internet, et ce n'est pas vous qui allez me contredire, il me semble que cela a fait doubler le nombre de vos adhérents en 3 ou 4 ans ;-)

Tout le reste n'est pas inutile, mais accessoire, donc il faut organiser quelques chose de plus simple.

Très cordialement

Madeleine

Complètement d'accord avec Christiane, tous ces chiffres nous donnent le tournis et franchement je pense que l'on peut faire aussi bien sans y mettre des sommes aussi considérables - De plus le congrès ayant lieu dans une ECOLE, je me demande si celle-ci ne se prend pas pour le château de Versailles au vu des sommes demandées pour la location de ses murs.. Quant aux standistes n'en parlons même pas ;o))- Par ailleurs la WI FI est à règler en PLUS du montant de location des stands... bref vous ne convaincrez personne, même en nous donnant ces détails cher monsieur PELLAN..
Sans faire dans le tragique, lorsque l'on pense à tous ces gens qui perdent actuellement leur travail.. je pense que des sommes pareilles pourraient leur servir à passer un très JOYEUX NOEL...
Je sais... il ne faut pas tout mélanger, mais franchement qu'avons-nous besoin d'avoir un si "cher" congrès ?? Ce serait tellement mieux si toutes les assos ou cercles pouvaient y participer..avec des sommes raisonnables... mais je pense que ce n'est pas du tout ce à quoi tient la FFG..
En tous les cas, que l'on ne puisse faire un congrès qu'avec deux francs six sous j'en conviens, certes, mais des tarifs comme ceux-ci !!!!!!!!! franchement ce sont des stands en OR massif et le château de Versailles et de Vaux le Vicomte réunis dans lequel il va avoir lieu !! et encore je ne suis pas certaine que leur location soit aussi exhorbitante !
Bonne soirée quand même.. très cordialement,
Madeleine

PELLAN JeanFrançois

Bonsoir,

Je crois que vous vous méprenez.

Tous les congrès qui ont été organisés jusqu'à ce jour, sont dans ces ordres de grandeur.

Le principe est, que ces congrès s'autofinancent par :
- les locations des stands
- les entrées des visiteurs
- les publicités
- et les subventions qui peuvent être obtenues.

La FFG verse une subvention aux organisateurs du congrès qui doit être de l'ordre de 6.000 €.(La FFG aurait bien du mal à faire plus d'ailleurs, vu la modicité de sa cotisation)

Tout s'autofinance donc.

Maintenant libre à vous de penser que des locations de centres de congrès s'obtiennent pour trois fois rien, même quand c'est une école qui loue ses locaux. (Certaines écoles essayent d'avoir aussi des financements extérieurs pour faire face à leurs problèmes) On voit bien que vous n'avez jamais organisé de telles manifestations.

Ce que vous voulez, c'est avoir un tarif très réduit, voisin de celui des associations fédérées....et alors vous cesserez vos critiques.
C'est moi qui deviendrais très critique alors, car je ne vois pas pourquoi mon association et d'autres devraient payer plus pour celles qui ne font pas l'effort de cotiser à la Fédération.
C'est le congrès des associations membres de la Fédération et non celui de celles qui sont en dehors, bien qu'elles soient acceptées si elles veulent venir.
Si vous voulez un tarif réduit, vous n'avez qu'à devenir membre de la FFG....mais comme vous ne le souhaitez pas....
De toute façon, tarif proche de celui des associations fédérées ou non, les associations non fédérées adorent critiquer la Fédération....mais apprécient surtout de participer à son congrès. Ce n'est pas un tarif réduit qui les fera changer d'optique vis-à-vis d'elle.

Si vous pensez que la généalogie est mal défendue par la Fédération, ce n'est pas en dehors d'elle qu'il faut agir, c'est à l'intérieur. Adhérez, posez votre candidature, faites vous élire, défendez vos idées et si elles sont bonnes elles seront adoptées. Il y a plein de gens de bonnes volontés à l'intérieur du CA de la Fédération. Je ne doute pas qu'il en va de même à l'extérieur aussi. Critiquer la Fédération pour une question de prix de stand ne fait pas avancer la généalogie en France. Ce sont les idées qu'il faut développer.

En ce qui concerne ce qu'a indiqué Christiane : "La réalité actuelle c'est que le développement des associations dépend essentiellement de leur présence ou non sur internet, et ce n'est pas vous qui allez me contredire, il me semble que cela a fait doubler le nombre de vos adhérents en 3 ou 4 ans ;-)"
Il est tout à fait exact que le CGF a vu le nombre de ses adhérents augmenter de façon importante les années passées, grâce à l'effet Geneabank...mais cet effet est le résultat d'un travail important de nos membres :
- 4.000.000 de relevés d'actes en 2004
- 5.000.000 de relevés en 2006
- 6.300.000 de relevés en 2008 (la plupart filiatifs)
et un autre travail de fond en ce qui concerne notre revue :
- 80 pages, dont 60 avec des articles de fond
- papier glacé
- 3/4 de la partie articles avec des photos en couleur
Mais il n'y a pas qu'internet, car le travail dans les salons et lors de nos portes ouvertes permet de nombreuses adhésions (plus de 140 entre Argenteuil et nos portes ouvertes)
...et j'espère bien en faire d'autres lors du futur congrès de Marne la Vallée, avec les nombreux Bretons qui vivent en région parisienne !
La politique de notre association a toujours été hors des circuits commerciaux : nous ne vendons rien (pas de tables, ni relevés par ex.), nous ne participons pas ni à Swic, ni à Bigenet, ni à Ancestry. Nous nous contentons de percevoir auprès de nos adhérents une cotisation de 38 € par an (et nous rémunérons en outre deux employés). Une fois cette cotisation payée, tout est gratuit chez nous, sauf les photocopies !
Avez-vous de telles politiques chez vous?...que je ne connais que par vos prénoms.

Bien cordialement

Christiane

Bonsoir Jean-François Pellan ,
Vous êtes bien imprudent dans la dernière partie de votre message :-)
Je vous rassure, à aucun moment je ne défends les intérêts de notre association, quand bien même ce serait gratuit nous n’irions probablement pas à ce congrès, comme aux autres, mais en tant qu’adhérente d’associations fédérées je donne mon opinion, c’est tout.
Les congrès ont tous été aussi coûteux, puisque vous le dites, je veux bien vous croire, mais ce n’est pas une raison suffisante pour continuer, tout simplement parce que les temps changent.
Il y a 30 ans, la généalogie était une activité encore très confidentielle, depuis le nombre de généalogistes a beaucoup augmenté, dans les associations, et surtout hors des associations. La façon dont ces généalogistes pratiquent leur passion a aussi beaucoup changé, est-ce que le nombre de congressistes s’accroit ?
Non le congrès ne s’autofinance pas, il est financé par les adhérents des associations qui paient une cotisation à l’association qui va participer au congrès et va reverser une partie de la cotisation à la fédération. Ces mêmes adhérents, si il en ont les moyens vont en plus payer l’entrée, les participations aux activités diverses, et si ils n’en ont pas les moyens ou ne peuvent pas se déplacer (la très grande majorité), ils vont se consoler en se disant que d’autres en profitent à leur place.
Dans le pire des cas, l’adhérent va en plus payer 2 euros pour consulter les actes de l’association à laquelle il adhère (probablement qu’une partie des bénéfices paiera le congrès), et au bout du compte on lui demandera en plus de faire du bénévolat, il faut être motivé !
Et, au bout du compte, nous serons heureux d’apprendre que le montant des cotisations augmente, donc, celui dont les revenus n’augmentent pas, au lieu d’adhérer à 4 associations n’adhérera plus qu’à 3, et d’autres, complètement dégouttés, n’adhéreront plus nul part.
Des idées, nous n’en manquons pas dans notre association, pour la mise en ligne des fichiers, et pour la présentation des résultats des recherches sous la forme d’actes reconstitués par exemple, idées dont le CGF a profité il y a déjà quelques années, sans se préoccuper de savoir si nous étions fédérés ou pas ;-). Je dis vraiment cela en plaisantant, le fait que nous ne partagions pas le même point de vue sur le congrès, ne me fait pas regretter pour autant les échanges que nous avons eus à cette époque.
Depuis nous avons fait bien d’autres choses, et si la fédération faisait seulement 1/10 de ce que nous faisons, qu’est-ce que les généalogistes seraient heureux , je parle bien de la FFG, pas des associations qui la composent.
Maintenant je ne suis pas suicidaire, je n’ai aucune envie de passer mon temps à me battre contre des personnes qui n’ont pas envie d’avancer. La fédération a probablement beaucoup plus besoin des associations qui ne sont pas fédérées, que les associations non fédérées ont besoin de la fédération. C’est donc à vous, de l’intérieur, de faire du ménage, afin que nous ayons envie de vous rejoindre.

Puisque vous m’attaquez sur les chiffres, allons-y :-)
Notre association :
- 6 fois moins d’adhérents que le CGF (cependant plus, et quelquefois beaucoup plus que les associations fédérées voisines)
- La base de données = le tiers du CGF , donc nos bénévoles ont travaillé 2 fois plus que ceux du CGF ;
- Absolument tous nos actes sont beaucoup plus que filiatifs (témoins, lieux, professions etc… même pour le 19e . (finalement nos bénévoles ont travaillé 3 fois plus que ceux du CGF :-)
- Notre bulletin n’est pas sur papier glacé, nos adhérents aiment beaucoup griffonner dessus, mais depuis 2001 nos adhérents peuvent choisir la version téléchargeable, option choisie par plus de 50%.
- Nous vendons des tables, parce que nos adhérents souhaitent pouvoir en acheter, la joie de faire des photocopies est quand même assez limitée, il est évident que si cela ne correspondait pas à une demande, il y a longtemps que nous n’en ferions plus.
- Chez nous aussi tout est gratuit, même le café pour ceux qui viennent à notre local
- Le montant de la cotisation 17 euros pour le bulletin par internet, 27 pour le bulletin papier et nos adhérents ont 6000 points par an, en interne + 400 points geneabank.
Je vous avais dit en première ligne que vous aviez été imprudent :-)
Je ne donnerais pas le nom de notre association, mon but est de défendre des idées, pas de faire de la pub, mais bon, avec ces indications je pense que maintenant vous savez qui je suis, nous nous sommes d’ailleurs rencontrés 2 ou 3 fois.
Je suis toujours disponible pour échanger des idées, si cela peut faire avancer les choses.
Très cordialement

PELLAN Jean François

Bonjour,

Vous écrivez ceci Christiane X :

" Non le congrès ne s’autofinance pas, il est financé par les adhérents des associations qui paient une cotisation à l’association qui va participer au congrès et va reverser une partie de la cotisation à la fédération. Ces mêmes adhérents, si il en ont les moyens vont en plus payer l’entrée, les participations aux activités diverses, et si ils n’en ont pas les moyens ou ne peuvent pas se déplacer (la très grande majorité), ils vont se consoler en se disant que d’autres en profitent à leur place. "

Je ne suis pas d'accord avec votre affirmation. La FFG donne juste une petite subvention, qui doit tourner aux environs de 6.000 €...ce qui doit représenter au maximum 2,5% du budget, tout le reste est donc autofinancé par les entrées, les locations des stands etc... etc...
Bien sûr les associations payent des stands, et le financent par le biais de leurs cotisations. Le problème évoqué est celui de l'autofinancement du congrès et votre argument est spécieux. Peu importe de savoir si ce sont des associations qui louent des stands ou des commerçant. Si ce sont des commerçants, je peux vous retourner votre argument en vous disant que ce sont les généalogistes qui financent grâce à leurs achats chez eux.
Je ne vois pas très bien ce que vient faire dans votre démonstration le paiement des 2 € pour la consultation d'actes des associations. Chez moi, nous participons à Geneabank et c'est donc entièrement gratuit, en dehors d'une simple cotisation.

Il n'était nullement dans mes intentions de vous attaquer sur les chiffres.
Je suis très opposé à la commercialité dans le monde associatif. Notre association ne vend aucune table, contrairement à la votre, et nous n'avons jamais donné dans les histoires de Minitel et autres.Si certaines associations veulent vendre le travail de leurs adhérents bénévoles,pourquoi pas...mais en ce qui me concerne ce n'est pas ma philosophie. J'ai toujours pensé que la cotisation devait permettre d'équilibrer les comptes sans tomber dans quelques ventes que ce soit.

J'ai dit par commodité que nos relevés étaient filiatifs. Ils vont aussi au delà; comme chez vous, car nous relevons aussi parrains, marraines, témoins...bref tout ce qui est important dans un acte.
Que nos associations fournissent un très beau travail, c'est très bien. Vous mettez vos relevés sur Généabank : félicitations. Voilà au moins une belle démarche associative.

Mais il ne faut pas confondre ce qu'est une association et le but qu'elle poursuit et ce qu'est une fédération qui regroupe des associations. Les buts poursuivis sont bien différents.

Bien cordialement

PELLAN Jean François

Bonjour,

Vous écrivez ceci Christiane X :

" Non le congrès ne s’autofinance pas, il est financé par les adhérents des associations qui paient une cotisation à l’association qui va participer au congrès et va reverser une partie de la cotisation à la fédération. Ces mêmes adhérents, si il en ont les moyens vont en plus payer l’entrée, les participations aux activités diverses, et si ils n’en ont pas les moyens ou ne peuvent pas se déplacer (la très grande majorité), ils vont se consoler en se disant que d’autres en profitent à leur place. "

Je ne suis pas d'accord avec votre affirmation. La FFG donne juste une petite subvention, qui doit tourner aux environs de 6.000 €...ce qui doit représenter au maximum 2,5% du budget, tout le reste est donc autofinancé par les entrées, les locations des stands etc... etc...
Bien sûr les associations payent des stands, et le financent par le biais de leurs cotisations. Le problème évoqué est celui de l'autofinancement du congrès et votre argument est spécieux. Peu importe de savoir si ce sont des associations qui louent des stands ou des commerçant. Si ce sont des commerçants, je peux vous retourner votre argument en vous disant que ce sont les généalogistes qui financent grâce à leurs achats chez eux.
Je ne vois pas très bien ce que vient faire dans votre démonstration le paiement des 2 € pour la consultation d'actes des associations. Chez moi, nous participons à Geneabank et c'est donc entièrement gratuit, en dehors d'une simple cotisation.

Il n'était nullement dans mes intentions de vous attaquer sur les chiffres.
Je suis très opposé à la commercialité dans le monde associatif. Notre association ne vend aucune table, contrairement à la votre, et nous n'avons jamais donné dans les histoires de Minitel et autres.Si certaines associations veulent vendre le travail de leurs adhérents bénévoles,pourquoi pas...mais en ce qui me concerne ce n'est pas ma philosophie. J'ai toujours pensé que la cotisation devait permettre d'équilibrer les comptes sans tomber dans quelques ventes que ce soit.

J'ai dit par commodité que nos relevés étaient filiatifs. Ils vont aussi au delà; comme chez vous, car nous relevons aussi parrains, marraines, témoins...bref tout ce qui est important dans un acte.
Que nos associations fournissent un très beau travail, c'est très bien. Vous mettez vos relevés sur Généabank : félicitations. Voilà au moins une belle démarche associative.

Mais il ne faut pas confondre ce qu'est une association et le but qu'elle poursuit et ce qu'est une fédération qui regroupe des associations. Les buts poursuivis sont bien différents.

Bien cordialement

Christiane

Bonsoir,

Vous écrivez :

« Bien sûr les associations payent des stands, et le financent par le biais de leurs cotisations. Le problème évoqué est celui de l'autofinancement du congrès et votre argument est spécieux. Peu importe de savoir si ce sont des associations qui louent des stands ou des commerçants ».

Effectivement peu importe de savoir si ce sont les associations qui louent ou autres, au bout du compte c’est toujours l’adhérent qui paie, et donc qui voit le montant de sa cotisation augmenter. Mais l’adhérente que je suis a le droit de dire « ça suffit », et le président d’association que vous êtes a le devoir d’écouter ce que disent les adhérents. (Je suis certaine qu’il y a des adhérents du CGF qui pensent comme moi.)

« Si ce sont des commerçants, je peux vous retourner votre argument en vous disant que ce sont les généalogistes qui financent grâce à leurs achats chez eux ».

Oui, mais au moins le client aura un logiciel ou un bouquin, l’adhérent qui ne pourra pas aller au congrès aura rien du tout.

Vous allez me dire nos impôts servent à payer des routes que l’on n’utilise pas obligatoirement.

Eh oui, finalement c’est peut-être cela la clef de l’énigme, il va falloir renommer la cotisation !

« Je ne vois pas très bien ce que vient faire dans votre démonstration le paiement des 2 € pour la consultation d'actes des associations. Chez moi, nous participons à Geneabank et c'est donc entièrement gratuit, en dehors d'une simple cotisation ».

Sauf erreur de ma part, la fédération est un tout, et Bigenet la base de données officielle de celle-ci, que vous ne soyez pas entré dans le système payant c’est tout à votre honneur, mais lorsque je parle de la fédération et du congrès, je ne peux pas oublier ceux qui sont dans des associations qui ont fait le choix du tout payant.

« Mais il ne faut pas confondre ce qu'est une association et le but qu'elle poursuit et ce qu'est une fédération qui regroupe des associations. Les buts poursuivis sont
bien différents »

Les buts d’une association et d’une fédération sont effectivement différents, mais dans les deux cas ils doivent correspondre à la demande des adhérents qui forment l’association ou la fédération. Etes-vous certain que cela soit le cas de la fédération ?

Bien cordialement

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire