juillet 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Devenir Fan

« Ancestry, pas de deux avec BIGEnet | Accueil | Interview d'Alain Morinais pour "Laboureurs d'espoirs" »

28 novembre 2008

Commentaires

PELLAN Jean François

Bonsoir,

Vous écrivez, Christiane, ceci :

"c’est toujours l’adhérent qui paie, et donc qui voit le montant de sa cotisation augmenter. Mais l’adhérente que je suis a le droit de dire « ça suffit », et le président d’association que vous êtes a le devoir d’écouter ce que disent les adhérents. (Je suis certaine qu’il y a des adhérents du CGF qui pensent comme moi.)"

Où avez-vous vu des cotisations en augmentation ?
- pas celle de la FFG qui n'a pas bougé depuis un certain temps.
- ni celle du CGF qui est à 38 € (abonnement compris) en 2008, et qui le sera encore en 2009.
- ni celle de votre association sans doute !

Ce sont, d'ailleurs, des cotisations ridicules par rapport à tout ce que les associations offrent à leurs membres, comparez au coût d'une adhésion à un club sportif par exemple.

Je préfère de loin une cotisation correcte et que l'adhérent ait le tout gratuit ensuite. Beaucoup d'associations pratiquent des tarifs bas, mais passent leur temps à vendre le travail de leurs bénévoles. Là effectivement, je dis, ça suffit ! Certes une association peut vendre des produits, mais je ne pense pas que ce soit le but d'une association de généalogie. Les cotisations doivent être à une hauteur normale pour permettre à l'association de vivre tout simplement. Force est de constater que ce sont des hauts cris, quand on augmente une cotisation de 1 € par an..alors que certains n'hésitent pas à dépenser des dizaines d'euros pour acheter des tables. Quelle est l'utilité d'ailleurs d'acheter toutes les tables d'une Commune, alors que l'on peut avoir simplement les résultats si on utilise par exemple les services de Geneabank si le cercle a adhéré à ce système.

Les personnes physiques ne sont pas membres de la Fédération, ce sont les associations. Lorsque vous dîtes que les buts de la Fédération doivent correspondre à la demande des adhérents, vous êtes donc dans l'erreur d'interprétation. C'est aux adhérents des associations de faire remonter leurs souhaits jusqu'à la Fédération.

Je suis lon d'être sûr que les adhérents des associations soient critiques vis-à-vis de la tenue d'un congrès national. Pourquoi l'être d'ailleurs alors que cela ne coûte rien, en dehors d'une petite subvention, à la Fédération.

Quant à Bigenet, je n'en suis pas partisan. Mais, démocratie oblige. La majorité a décidé de lancer cette opération et je n'ai nulle intention de la contester, d'autant que je n'ai aucune obligation d'y participer.
La Fédération ne passe pas son temps à délivrer des oukases et laisse beaucoup de liberté.
Le choix du tout payant n'est donc pas imposé quand on est à la Fédération. Votre association est toutefois plus "payante" que le CGF puisque vous vendez le travail de vos bénévoles à travers les tables. Je désapprouve ces pratiques, mais je respecte toutefois le choix de celles qui en ont ainsi décidé et je ne vous pas ces associations aux gémonies.

Pourquoi alors agir plutôt de cette façon vis-à-vis de la Fédération parce que l'on n'est pas d'accord sur les tarifs qu'elle pratique pour un congrès ? ou pour je ne sais quel autre prétexte.
A ceux qui sont contre d'agir dans la transparence et la démocratie et de voter contre la politique pratiquée au conseil d'Administration. Je sais bien que l'on pratique de plus en plus avec ce que dit la rue dans notre pays, (sera-ce la même chose avec les blogs !) mais ce n'est pas ma conception de la démocratie.

Bien cordialement

Christiane

Bonsoir,
Vous écrivez :

« Où avez-vous vu des cotisations en augmentation ? »

Il suffit de regarder un peu partout, mais je vous confirme la nôtre n’a pas augmenté depuis bien des années.

« Force est de constater que ce sont des hauts cris, quand on augmente une cotisation de 1 € par an, alors que certains n'hésitent pas à dépenser des dizaines d'euros pour acheter des tables. Quelle est l'utilité d'ailleurs d'acheter toutes les tables d'une Commune, alors que l'on peut avoir simplement les résultats si on utilise par exemple les services de Geneabank si le cercle a adhéré à ce système. »

1) Internet n’existait pas avant l’an 2000, ou très peu, c’était donc la seule façon pour nos adhérents de disposer de nos travaux.
2) Il y a encore des adhérents qui n’ont pas internet, même si il n’y en a pas beaucoup.
3) Pour certains adhérents la recherche en ligne n’est pas évidente
4) On peut vendre des tables, sans faire de bénéfice, ce qui doit être à peu près notre cas.
5) Si il y en a qui ont geneabank et qui préfère des tables, cela ne m’arrange pas vraiment, mais je respecte leur choix, c’est mon sens de la démocratie.
6) Il y a un membre du conseil d’administration de la fédération qui m’a expliqué, il y a très peu de temps, que vendre des actes via Bigenet ou échanger des points via geneabank c’était la même chose, alors !

« C'est aux adhérents des associations de faire remonter leurs souhaits jusqu'à la Fédération. »

C’est à peu près aussi simple que d’aller expliquer à notre président de la république que nous contestons une de ces décisions, et encore, finalement c’est peut-être plus compliqué pour la fédération.

« Je suis loin d'être sûr que les adhérents des associations soient critiques vis-à-vis de la tenue d'un congrès national. Pourquoi l'être d'ailleurs alors que cela ne coûte rien, en dehors d'une petite subvention, à la Fédération. »

De la tenue certainement pas, mais n’allez pas leur dire que cela ne coûte rien, ils auront du mal à vous croire.

« Quant à Bigenet, je n'en suis pas partisan. Mais, démocratie oblige. La majorité a décidé de lancer cette opération et je n'ai nulle intention de la contester, d'autant que je n'ai aucune obligation d'y participer. »

Et puisque vous étiez contre n’aurait-il pas été judicieux de proposer un système payant pour les associations qui le souhaitaient, et un gratuit pour les autres.

« Votre association est toutefois plus "payante" que le CGF puisque vous vendez le travail de vos bénévoles à travers les tables. Je désapprouve ces pratiques, mais je respecte toutefois le choix de celles qui en ont ainsi décidé et je ne vous pas ces associations aux gémonies. »

Non, pas plus payante, plus ouverte à toutes les demandes, c’est tout-à-fait différent !

Bien cordialement

Madeleine

J'aimerais, après tous ces échanges fort intéressants au demeurant, savoir ce qui se passerait dans l'optique ou :
- Beaucoup de cercles et d'associations devant la morosité ambiante, la crise et surtout le manque de motivation pour verser ne serait-ce que 250 euros de participation en étant fédérés, ne venaient pas !
- également ou de même, les cercles ou associations non fédérés, renonçaient tout bonnement, à participer du fait de ce montant de location exhorbitant, sans compter pour ceux demeurant aux antipodes de Champs sur Marne : l'hébergement, la restauration, le voyage !
- Si un nombre d'entrées n'étaient pas suffisants comme d'ailleurs nous avons pu constater à Argenteuil une diminution par rapport à la Garennes Colombes ou le nombre de visiteurs avaient bien diminué peut être pas de moitié, mais presque !
COMMENT ferait alors la FFG et le cercle organisateur pour combler le déficit d'un tel coût ?? Si la FFG ne verse que 6000 euros de subventions qui règlera le reste ?? Car enfin prendre des engagements de location pour 250.OOO Euros sans être certains qu'il y aura suffisamment de retombées pour auto-financer ce congrès, c'est quand même prendre un risque inconsidéré !
Dans ce temps de crise super aigüe, je me suis laisser dire que nombreuses municipalités et même de très importantes, renonçaient à organiser des cérémonies de voeux cette année 2009, afin de ne pas obérer les finances de leur commune alors La FFG est-elle aussi certaine de son fait et du résultat pour prendre un tel risque, prendre des engagements de location aussi importants sans connaître au préalable le nombre de ceux qui participeront, a t'elle pensé qu'en ce temps de crise - je le lui accorde non prévu au moment où le projet a été lancé pour Champs sur Marne - tout le monde pourrait renoncer tout simplement à engendrer de tels frais ?
Ne devrait-on pas tout bonnement renoncer à faire un congrès en 2009 ? Ne serait-ce pas plus sage, car franchement, sans faire aucune allusion politique, il semble qu'actuellement des industries, des établissements, se battent comme des lions pour assurer du travail à leurs employés et pouvoir leur verser leurs salaires ... et que fait la Fédération : elle organise un congrès pour un coût de 300.000 euros (ou 250.000 peu immporte...) qu'elle pense pouvoir financer avec locations et entrées, reventes de publicité (elles aussi HORS de prix)n'est-ce pas quelque peu dangereux ? ! Je pense que là il y a un quelque chose qui m'échappe.... mais quoi ??????? ;o)))
Bref ! je ne pense pas qu'en 2009 les 170 stands attendus seront au rendez-vous car, tarifs imposés (peu importe le montant POUR fédéré ou non), il y a lieu de compter également le voyage, l'hébergement, la restauration,les petits à cotés, pour un voire deux trois ou quatre participants par cercle, il faut vraiment que ces derniers ou associations aient les reins solides pour supporter une telle dépense, même si les bénévoles payent une partie de leurs frais de voyage bien entendu...) !!! aussi MM. de la FFG, je crois qu'il va falloir vous attendre à beaucoup de désappointements... tout comme cela avait été le cas pour feue Miss la Biennale..
En tapant trop haut,on retombe très vite et il est évident que la chute sera brutale.
Bon courage quand même.. et TRES JOYEUX NOËL à tous..
Madeleine

Laurent

Bonjour,

J'ai lu avec intérêt les différentes opinions de chacun. Participant à des salons de généalogie depuis quelques années, j'ai quelques réflexions à effectuer. Tout d'abord, la généalogie n'est qu'un loisir culturel, certes en très forte croissance, surtout depuis l'explosion Internet. De ce fait, il y a eu un "boom" associatif, en terme de création et en terme de projets de toutes sortes. L'accès plus simple aux sources et "les 35 heures" ont fait que beaucoup de gens se sont lancés dans la généalogie, la preuve étant la "guerre commerciale" apparu entre différentes sociétés commerciales. Ainsi, ont fleuri moults salons, rencontres et manifestations. Beau tableau n'est-ce pas ? sauf, comme je le disais eu début de mon propos, la généalogie reste un loisir culturel, et dans les moments d'incertitude et de crise, la culture est le premier à souffrir du porte monnaie. De plus, les gens se sont familiarisés avec Internet et avec les archives en ligne, la généalogie c'est à la maison, ou en adhérent à une association liée à Geneabank afin de bénéficier d'une très grande base de données, ainsi sa généalogie est très rapide à faire (Monsieur Pellan ne me contredira pas sur ce point, le CGF ayant l'une des plus belles base de données de France). Car il faut arrêter de se voiler la face : dans les salons on voit toujours les mêmes personnes. Actuellement, il est assez difficile de renouveler le personnel associatif bénévole, et ce dans tous les domaines. Les gens sont consommateurs et sont sollicités par de nombreuses activités ou événements.
Pour revenir au débat du Congrès, et je trouvais nécessaire de faire ces remarques, je pense qu'il faut être honnête. Les choses doivent être claires our toutes et tous. La Fédération organise un Congrès tous les 2 ans pour ses associations fédérées afin qu'elles se retrouvent. Elle invite des non fédérées et des professionnels. Il est normal que le prix soit différent pour chaque catégorie...mais pas une telle différence !!! Car, ce congrès est celui de la Fédération et non celui de la généalogie puique tout le monde ne peut y participer (coûts...même des professionnels !)et qu'il y a un prix d'entrée pour le public...ce que je ne comprends pas. Toutes les associations sont de Loi 1901, c'est pas un salon commercial suaf pour les professionnels...mais mettre un prix d'entrée, je pense, interdit d'avoir un nouveau public, du grand public, ce qui permettrait une éducation "généalogique" à de nombreuses personnes. Et pour finir, en terme d'affluence, à peine 3000 personnes pour les 2 derniers congrès, cela fait peu. il y a de moins en moins de public (cf Argenteuil), des salons n'ont pas lieu (Lorient en janvier prochain car organisé par une société de com qui ne connaît rien au milieu) ou Vertou annulée.
Il faut revoir la façon d'organiser les salons car les gens sont très sollicités et il a sans doute usure également.
Le Congrès ne s'adresse qu'à lui même malheureusement et je pense tout simplement qu'y participer ou pas ne changera rien, de nombreuses petites associations sont dynamiques et n'ont pas besoin de cette vitrine non représentative. Il y a des enjeux plus importants pour le devenir de la généalogie, l'accès aux archives, le devenir des associations, etc.
Laurent

Guillaume

Je pense qu'une des erreurs est de considérer la fédération comme un tout.
Christiane mélange les outils fournis par la fédération et ce qu'est une fédération.

Une fédération rassemble des sensibilités différentes, elle accueille en son sein des associations dont les buts eux-même ne convergent pas toujours.

On peut reprocher à la FFG de n'avoir su créer un outil unique (Bigenet) que pour ses associations souhaitant commercialiser des actes à l'unité. Mais la FFG n'a jamais obligé qui que ce soit à participer à cet outil. Néanmoins l'association Geneabank est membre de la fédération et propose un outil pour les associations souhaitant échanger entre elles (membres ou non de la FFG), c'est quand même un signe d'ouverture.

On trouve également dans la fédération des associations telles FranceGenWeb, le Fil d'Ariane ou des associations familliales (les Dervillé, les Mustin) sans que ces associations soient obligées de faire du dépouillement systématique ou d'en diffuser.


Guillaume

Un des points passés sous silence par les précédents débatteurs est le format spécifique que prends le congrès. Ce format, amha, explique pour partie les coûts.

Un congrès est composé de deux parties :
- la partie exposition que l'on peut rapprocher d'un salon généalogique tel que ceux organisés par des associations tout au long de l'année
- la partie conférences qui est organisée suivant un "standard scientifique" tel que pratiqué dans les congrès internationaux. Cette partie nécessite des locaux adaptés, du matériel, des orateurs, un public "canalisé" et payant ainsi qu'une publication des actes. Cette partie si elle était organisée seule serait sans doute déficitaire.

Si on considère que la fédération doit organiser un congrès (avec ces deux parties) alors il faut en accepter les réalités du coût. La contrainte des locaux impacte doublement le coût : un lieu possèdant une grande salle pour la partie expo plus des salles techniques pour la partie conférences est rare et donc cher.
Le congrès devant être équilibré financièrement, la partie expo va être nécessairement plus chère qu'une simple expo dans un lieu équivalent. On a donc plusieurs facteurs de surcout pour les stands, indépendamment du fait que l'association soit ou non fédérée. C'est amha ce qui explique également que l'entrée soit payante pour le public.

Maintenant on peut remettre en cause le fait que le rôle de la fédération soit d'organiser des congrès et lui demander de n'organiser que des expositions généalogiques (forcément moins chères), mais dans ce cas où est la plus value par rapport à ce qu'organisent les associations localement ?

Bien @micalement et bonne année

Guillaume

Madeleine

Je ne dirais qu'un mot ce soir au sujet de toutes ces conversations... TRES BONNE ANNEE à tous et...........au congrès !
Je ne suis pas du tout contre le fait qu'il y ait un congrès mais contre le fait qu'il soit à un prix aussi exhorbitant..nuance !
Mais bon, aujourd'hui nous sommes un jour de fête, alors faisons là autour de la généalogie, autour de tout ce que nous apporte cette science magnifique, cette passion (on le voit au débat en cours !!;o))) ). Je pense que nous devons surtout avoir l'esprit de partage, d'entraide, d'amitié (bien trop souvent oubliée dans les relations généalogiques) et se dire qu'après tout plaie d'argent n'est pas mortelle.. mais malgré tout, que la FFG réflêchisse quand même un tout petit peu aux conséquences de ces tarifs qui ne feront que d'offrir encore aux plus nantis, un hobbie qui devrait s'adresser à tous.
Bonne soirée et allez dans la paix, bonheur et santé !
Madeleine ARNOLD TETARD

Christiane

Nous tournons en rond et le débat n'a plus vraiment d'intérêt !

Finalement qu'est-ce que la crise de la fédération de généalogie par rapport à la crise économique ?

Alors restons zen, les généalogistes trancheront et ils nous diront qui avait raison !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.