avril 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Devenir Fan

« Voyage en Afrique II | Accueil | On se les gèle... »

03 juin 2008

Commentaires

Guillaume

Le tarif est prohibitif, une pétition a été lancée pour demander la gratuité de ces AD en ligne : http://www.francegenweb.org/~entraide/petition54.php

Yannig




Je vous propose de regarder les arguments avancés par Mme Hélène SAY, directrice départementale de ce département, ainsi que mes réflexions en italique.

1)  Est-ce parce que, dans une majorité de départements, le conseil général a décidé de rendre les actes de l'état civil gratuitement accessibles en ligne, que les autres conseils généraux (souverains je vous le rappelle dans la tarification des prestations qu'ils assurent : photocopies, reproductions numériques, etc.), doivent obligatoirement s'aligner ?

•  Il est quand même curieux de se retrancher ensuite sur la liberté de tarification pour refuser de mettre un accès gratuit et pour se démarquer des autres départements.

•  Il est curieux aussi de voir que les conséquences de cette gratuité ne soit pas abordée. En effet la Mayenne est le meilleur exemple de ce qui peut se faire avec une parfaite coordination AD-Associations-Amateurs-Liste de discussion.

2)  J'attire votre attention sur le fait que l'accès aux archives en ligne est également payant en Savoie, et que la mise en ligne de l'état civil des Vosges, numérisé depuis 2006, bute sur un problème de moyens. Auriez-vous donc préféré attendre cinq ans, que les moyens techniques et budgétaires soient dégagés pour assurer un hébergement et une mise en ligne gratuits pour l'usager, plutôt que d'obtenir une consultation à domicile de l'état civil de Meurthe-et-Moselle dès aujourd'hui ?

•  Le mauvais élève est pris en exemple encore une fois pour argumenter. Il serait temps que les Savoyards se réveillent et fassent bouger les choses car franchement ce type d'argument devient lassant.

•  Le manque de moyens doit-il être une justification à la non mise en ligne? Je pense là que c'est faire preuve de peu d'enthousiasme et plutôt de mauvaise foi! En effet le CG a trouvé l'argent pour demander à des prestataires privés de faire un site internet, il y a un surcoût pour la collectivité puisqu'il y a des ressources humaines présentes dans le personnel départemental théoriquement apte à faire ce travail, et ne trouve pas les moyens de gérer son propre serveur. Certes la sécurité demande un hébergement externe donc nécessité de passer par un prestataire privé.

•  Il paraît aussi aberrant que l'État ne donne pas les moyens pour parvenir à ses ambitions. Il est vrai aussi que nombre de frais de représentations seraient réduits on pourrait générer des marges de manœuvres pour la culture.

3)  Quel est le prix d'un DVD d'état civil numérisé dans la Haute-Marne, sur lequel vous ne récupérez que les actes d'une seule commune ? Cela m'étonnerait qu'il coûte moins de 2 €..., prix pour lequel vous pouvez consulter pendant une journée l'état civil de toutes les paroisses et communes de Meurthe-et-Moselle entre le XVIe siècle et 1882.

•  Franchement il y a de quoi rire! Justement ce département offre le Dvd à 2,30 € (port compris) pour l'ensemble d'une commune que vous consultez tranquillement sans avoir la limite des 24:00.

•  Lorsque l'on voit le coût des Dvd pour le particulier on a lieu de se demander si vraiment le CG54 travaille avec de tels outils et sait négocier avec ses fournisseurs. Sur 'RueduCommerce' vous pouvez trouver l'unité et sa boite à partir de 1,59€. Pas de commentaires possible hormis la mauvaise foi!

4)  Cela vous choque-t-il tant que cela de payer une carte de lecteur si vous voulez obtenir des prêts en bibliothèque municipale ? Ou encore de payer l'entrée des musées ?

•  La carte de lecteur de la bibliothèque est justifiée puisqu'il faut acheter les ouvrages et les remplacer.

•  L'entrée dans les musées est aussi un mauvais argument puisque ceux-ci font des entrées gratuites certains jours et des tarifs pour les personnes en difficultés. Si j'ai besoin de voir un musée sur plusieurs jours nous n'en arriverons pas au tarif prohibitif proposé pour la consultation des archives toutes proportions gardées.

5)  Est-il plus normal d'obliger le généalogiste amateur ou professionnel à se déplacer jusqu'aux archives départementales moyennant des coûts de transport qui ne vont pas s'amenuisant ces temps-ci, ou bien encore de faire venir des microfilms en prêt en communication dans un autre service public d'archives moyennant les frais de port, que de visualiser les actes à domicile pour un tarif inférieur au coût d'un billet de bus à l'intérieur de Nancy ?

•  Et plus loin on peut lire : Afin de ne pas discriminer les personnes à revenus trop modestes pour être équipées d'une connexion internet, l'accès aux données numérisées sera gratuit depuis les archives départementales, comme l'accès libre aux microfilms l'est déjà.

•  Si nous savons lire on nous rétorque que les frais sont lourds pour un déplacements aux AD; ceci est fondé et de bon sens mais que les personnes qui ne peuvent accéder à Internet faute de moyens peuvent venir à Nancy et donc, sous entendu, les frais sont amortis par la gratuité d'accès aux microfilms!

•  J'aimerais bien que l'on m'explique comment on arrive à ce tour de passe-passe?

6)  Qu'y a-t-il de choquant à ce que les personnes qui bénéficient du service en ligne, et qui sont prioritairement des personnes résidant loin des archives départementales, participent au financement de la mise en ligne ? Si au-delà de l'investissement inamortissable pour la collectivité que représente la numérisation elle-même, la mise en ligne des données n'obère pas le budget des archives départementales, nous pourrons alors envisager d'augmenter progressivement la quantité de données accessibles en ligne (minutier d'Ancien Régime et cadastre, notamment) ; si celle-ci exige au contraire d'amputer le budget du service et donc les postes sur lesquels on peut jouer (acquisition d'ouvrages pour la bibliothèque historique ou restauration des archives altérées), l'expérience ne s'étendra pas à d'autres types de documents : il y a des choix discriminants pour le patrimoine et la recherche scientifique et contraires aux missions règlementaires des archives, que je ne ferai pas.

•  Tu habites loin donc tu peux payer! Bravo l'argumentation. On peux dire que nous avons là un bel exemple de ce que doit être un service public selon le CG54. Les barrières douanières ont été abolies mais là franchement chapeau nous voilà revenu à 'un temps que les moins de 230 ans ne peuvent connaître'.

•  La mise en ligne va modifier le fonctionnement des AD et il serait utopique de dire que cela n'aura pas de conséquences. En premier lieu les chercheurs vont explorer d'autres sources. En second le personnel pourra, partiellement se consacrer à d'autres tâches liées à sa mission.

•  Penser que cela n'a pas de coût est utopique! Mais ce coût est commun à tous les dépôts donc s'arquebouter sur ce point, certes significatif, fait montre d'une mauvaise foi notable.

•  Les missions réglementaires sont bien de stoker, conserver, communiquer et mettre en valeur les documents. La communication des documents est bien ce dont nous débattons ici et il est clairement dit dans tous les textes récents que celle-ci doit être gratuite. La mise en valeur des fonds passe aussi par leur communication.

•  La mise en valeur des fonds est quasiment le travail permanent des associations généalogiques et de nombreux amateurs éclairés; ceci se faisant par la numérisation, le dépouillement et la diffusion de ces travaux.

•  Si cela a un coût nous ne mettrons pas d'autres documents en ligne! Voilà bien une attitude de progrès. Les nouvelles technologies ne doivent servir que si elles ne coûtent rien! Cela est une véritable utopie! Il est par contre tout à fait possible de minorer les effets du coût. Une bonne subvention à une association pour faire le travail de numérisation reviendra à moins cher que la prestation externe. Certes il faut aussi regarder ce que nous obtenons en contre-partie des subventions que nous distribuons.

7)  Enfin, il me semble que toute personne ayant les moyens de posséder un équipement informatique et une connexion internet peut aussi dégager 2 € pour visualiser et imprimer des actes pendant une journée entière, sans limitation du nombre d'actes. Afin de ne pas discriminer les personnes à revenus trop modestes pour être équipées d'une connexion internet, l'accès aux données numérisées sera gratuit depuis les archives départementales, comme l'accès libre aux microfilms l'est déjà.

•  Comme nous le voyons la fracture numérique a encore de beaux jours devant elle! Vous avez Internet donc vous pouvez payer! C'est bien que je lis. Par contre les personnes à revenus trop modestes ont les moyens de prendre la voiture pour aller à Nancy comme nous l'avons vu plus haut...

8)  Ces arguments ne sont pas destinés à vous convaincre mais à vous expliquer la situation et à rectifier quelques idées hâtives sur les raisons de notre démarche : que vous préfériez ne pas recourir à ce service relève de votre libre choix.

•  Que dire de cette conclusion?! Elle complètement déconnectée de la réalité et refuse de voir les faits et une véritable analyse des tenants et aboutissants y compris économiques puisque le fait d'instaurer ce type de péage sera contraire à ce qui en est attendu.

Xavier

Personnellement, j'ai signé la pétition, un peu par principe (car il ne faudrait pas qu'à terme, dans le futur, la plupart des archives en ligne soient payantes sans modération), bien que n'ayant pas d'ancêtres dans le 54 - sauf la naissance de mon père :).

Je partage cependant (et je suis peut-être contradictoire avec moi-même) le point de vue exposé par Raphaël Piéchaud lorsqu'il écrit que "la tarification actuelle au forfait est inadaptée aux pratiques web : personne ne peut consulter en ligne durant 24h consécutives ni systématiquement chaque jour durant une semaine, ce mode de forfait n'est donc pas rentable pour les utilisateurs. Si on permet de consulter en ligne, il faut aussi prendre en compte dans les tarifs la souplesse d'utilisation du chez soi", et qu'effectivement s'il faut payer pour consulter en ligne les archives dans chacun de la demi-douzaine des départements où l'on recherche, mais que toutes proportion gardée (si le tarif est adapté, et pour une durée cumulée, non en continu sur 24h, comme expliqué par Raphaël) je ne trouve pas forcément déraisonné d'avoir à payer quelques euros pour X heures de consultation : en effet, si je ne suis pas sur le département où je recherche (c'est, pour le moins, mon cas), cela peut me revenir tout de même plus intéressant pour moi, au niveau des frais, d'avoir accès aux registres en ligne dès à présent en contre-partie d'un forfait raisonnable (comparé aux coûts essence / transport + coût de l'impression en Archives pour ne citer que ceux-là), plutôt que d'avoir à attendre encore plusieurs années s'il faut patienter avant de les avoir en ligne, gratuitement, en raison des coûts de financement expliqués.

Me concernant, sur 6 départements (dont les Vosges...) de recherche en France (je recherche aussi hors de France), seul un présente la possibilité d'avoir les registres en ligne (c'est la Savoie..., mais je ne recherche que sur une commune, dont j'ai le CD depuis près de 8 ans).

Bref, finalement je m'interroge encore.

minuit10

Stop à la mise en ligne payante des archives.
En effet la savoie est un mauvais exemple mais je crois que c'est une association et non les AD qui a fait ce site.
La mayenne avait donné l'exemple grace au dynamique J Surcouf.
Je n'ai pas non plus de recherches à faire sur le 54 (enfin pour l'instant) mais par principe, toutes les consultations d'archives doivent être gratuites sur place ou en ligne.

faustine

J'ai des ancêtres sur le 54 et je trouve le prix des connexions aux AD54 prohibitifs, d'autant plus qu'elles ne sont pas indexées. Et je ne veux pas passer 24h non stop à lire des registres.

J'habite l'Ain (donc loin !) où les AD sont en ligne gratuitement, indexées pour les grandes villes et où il y a plein d'autres archives en lignes accessibles gratuitement comme les recensements, le cadastre ancien, les cartes postales et certains registres militaires, quel contraste !!! sans compter plusieurs associations généalogistes qui indexent les registres communaux et paroissiaux et qui mettent à dispo gratuitement sur le web, des moteurs de recherches d'actes !!!

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire