juillet 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Devenir Fan

« Prisonniers de guerre 1940-1941 | Accueil | Généalogie: AD38 - l'Isère en ligne »

15 septembre 2010

Commentaires

Stéphane Cosson

Je voudrais juste rajouter un point : certains de mes collègues professionnels se lamentent en disant que la numérisation des archives, cela signifie perte de clientèle, donc perte de chiffre d'affaires. Bref, c'est un mauvais plan pour nous, professionnels de la généalogie que nous sommes.

Comme si la généalogie se résumait uniquement à des actes numérisés (cela se saurait) et comme s'il était impossible d'aller chercher des informations ailleurs que dans les documents numérisés (cela se saurait aussi).

Bien sûr que la numérisation est une excellente chose. C'est effectivement un atout pour nous. Car les nouveaux généalogistes vont d'abord se tourner vers ces données pour mettre en place leur squelette. Puis, comme l'incite Jordi, ils iront chercher d'autres documents, dont ils n'ont pas forcément l'habitude, non numérisés, parfois non numérisables tellement le fonds est important et couteux en terme de numérisation, et là à nouveau c'est à nous d'agir.

Passion, quand tu nous tiens....

lobservateur

Le récit est constructif. A lire entièrement.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.